« Tous pour l’ARTSAKH » Rassemblement au Monument aux Morts le 18 octobre 2020 à Biarritz

Nombreux avaient répondu à l’appel de l’Association AgurArménie à se rassembler au Monument aux Morts de Biarritz, dimanche 18 octobre à 11h, en soutien au peuple arménien du Karabagh, sous les bombes azéries et turques depuis le 27 septembre.

Environ cent personnes étaient réunies pour réclamer en Français, en Basque, en Arménien, l’arrêt de cette guerre barbare qui est la prolongation du génocide de 1915.

L’association AgurArménie remercie pour leur présence et leur soutien Madame Vals, Maire-adjointe de Biarritz, représentant Mme Arostéguy Maire de Biarritz, Monsieur le député Vincent Bru, Monsieur le sénateur Max Brisson, Monsieur Michel Veunac, ancien maire de Biarritz.

Merci pour votre soutien au peuple arménien du Karabagh, vous tous qui avez l’Arménie dans votre cœur, vous qui étiez venus du Pays Basque et des environs, des Landes, de Pau (Asso « les Arméniens des Pyrénées »), de San Sebastian…, ou d’ailleurs..

La cérémonie s’est déroulée dans le calme, sur un fonds musical arménien, dont la partie logistique et la sonorisation étaient assurées par Serguei. Un grand merci à Ashkhen qui a assuré la coordination de la cérémonie. Merci à Mme le Maire d’avoir autorisé en urgence le rassemblement demandé jeudi matin 15 octobre.…

Déroulé de la cérémonie

Prise de parole en Français du jeune Araïk Martirossian de Pau

Texte lu en Arménien par Liana Martirossian de Pau

Texte lu en Basque par Ashkhen Avagyan

Le député Vincent Bru a présenté la proposition de Résolution de Reconnaissance de l’Arstsakh par la France

Une prière dite en arménien a marqué la fin du rassemblement vers midi.
Plusieurs médias et photographes étaient là.
Un reportage de FR3 Euskal herri,  a été diffusé le 20 oct à 19h

La cérémonie devait être limitée au parvis du Monument aux Morts, comme les responsables de l’association s’y étaient engagés vis à vis de la Mairie. Une échappée spontanée a défilé avec drapeaux et quelques slogans anti-Erdogan et anti-Aliev, dans les rues de Biarritz, souvent applaudie par les badauds de la braderie, jusqu’à l’église Ste Eugénie. Là, sur le parvis, un prêtre est sorti bénir les participants, une prière a été récitée en Arménien pour le Karabagh, un moment très émouvant pour tous.

Bénédiction sur le parvis de l’église Ste Eugénie