Blog

« Jérusalem et les Arméniens » – Claude Mutafian 2022

Édition Les Belles Lettres
parution : 16/09/2022
518 pages, 940 illustrations couleurs, Index, Bibliographie

Acheter 75€
Plus d’info
Lire un extrait

PRÉSENTATION

Dans la division en quatre de la vieille ville de Jérusalem, le quartier chrétien et le quartier arménien sont contigus mais indépendants. Cette situation a priori paradoxale correspond bien à l’ancienneté et à l’importance de la présence arménienne. Jérusalem est en effet restée un mythe pour les Arméniens dès le IVe siècle, quand le christianisme a été proclamé religion nationale. Les relations des Arméniens avec la Ville sainte n’ont jamais cessé, pour culminer à l’époque des croisades qui donnèrent l’occasion de fonder en Cilicie, à la fin du XIe siècle, un État arménien frontalier de la Syrie franque, converti en royaume un siècle plus tard. Jérusalem abritait alors le siège d’un Patriarcat arménien et l’activité culturelle y était particulièrement intense. En témoignent la quantité et la qualité des inscriptions, des sculptures, des mosaïques, des pièces d’orfèvrerie, ou encore des manuscrits superbement calligraphiés, ornés de miniatures qui comptent parmi les chefs-d’œuvre de l’art arménien. Sous la domination des Mamelouks, la culture arménienne continua à fleurir à Jérusalem, comme on peut le voir dans les nombreux récits des voyageurs européens qui n’omettaient jamais une section consacrée aux Arméniens.

À l’heure actuelle, Jérusalem est le plus important conservatoire de la culture arménienne hors d’Arménie. Présentant les relations arméno-hiérosolymitaines dans leur contexte historique et artistique, ce livre en est un reflet. L’abondance des cartes et des tableaux généalogiques en facilite la lecture. L’iconographie y joue un rôle fondamental, le texte étant essentiellement traité en légende des images, qu’il s’agisse de reproductions de miniatures, de monuments et d’œuvres d’art, ou encore de pages manuscrites d’historiens et de voyageurs.

PRESSE

« La Jérusalem des Arméniens » : Entretien avec Claude Mutafian
Nouvelles d’Arménie Magazine – 01/09/2022

Le lecteur a à sa disposition un grand nombre de scènes et de portraits sous forme de miniatures, de fresques ou de tableaux ; les monuments sont représentés par des photographies et des gravues anciennes. Enfin, la numismatique et la sigillographie sont abondamment exploitées. 
Nor Haratch – 01/09/2022

BIOGRAPHIES CONTRIBUTEURS

Professeur agrégé de mathématiques, Claude Mutafian a enseigné à l’Université Paris XIII et a publié une série de manuels d’algèbre avant de se consacrer, depuis 1980, à l’étude du Proche-Orient. Titulaire d’une Habilitation à diriger des recherches, il a organisé plusieurs expositions internationales, à commencer par « Le royaume arménien de Cilicie » à la Chapelle de la Sorbonne en 1993. Il est l’auteur de nombreux livres et articles, en particulier sur l’histoire et la culture arméniennes. Aux Belles Lettres ont été publiés L’Arménie du Levant (2012), La Saga des Arméniens de l’Ararat aux Carpates (2018) et Jérusalem et les Arméniens jusqu’à la conquête ottomane (1516) (2022). 

Voici une remarquable émission de France Culture avec Tigrane Yégavian

Le destin de l’Arménie se joue à ses frontières. Il ne s’agit plus seulement de la défense de son patrimoine millénaire au Haut-Karabagh, mais de la destruction d’un pays et d’une culture.

Voici une remarquable émission de France Culture avec Tigrane Yégavian.
Dimanche 23 octobre 2022

    Tigrane Yégavian Diplômé de Sciences Po Paris et des Langues’O, journaliste et arabisant
    Bibliographie
    Podcasts dans la revue de géopolitique « Conflits »

    Le destin de l’Arménie, sa foi, son architecture ancienne, la beauté de sa liturgie et de ses chants, sa force mais aussi ses faiblesses, touchent profondément ceux qui s’intéressent à l’histoire des peuples.

    Dans un contexte d’abandon, de peur et de lâchetés, il est navrant de constater qu’après les meurtres et pillages de Daesh, il faille toujours se justifier pour évoquer l’innommable, ce qui ressemble à une éradication culturelle que l’on refuse de voir car teinté de « religiosité », le mot qui fait peur, le mot qui renverse les certitudes.

    Nos invités proposent une cure d’humanisme et de savoir, un renversement des tendances contre la propagande et l’ignorance.

    Serge Avédikian
    Tigrane Yegavian
    Thadée 2017

    Pour la première fois, deux citoyens français d’origine arménienne appartenant à deux générations, dialoguent à bâtons rompus de sujets d’intérêts communs, notamment : le processus d’intégration, le communautarisme, le rapport diaspora-République d’Arménie, le dialogue arméno turc, le rapport aux juifs au destin si parallèle.

    « Une histoire du génocide des Arméniens » – Docu-BD de Djian Aprikian Park

    Vient de sortir en librairie un ouvrage en BD.
    Il s’agit d’une « Docu-BD » vraiment bien faite sur le génocide des Arméniens, mais aussi, au fil du livre, un résumé clair, des pages documentaires synthétiques illustrées de photographies d’archives sur l’Histoire de l’Arménie, faciles à lire.

    Un Docu-BD pour comprendre facilement la complexe histoire du génocide des Arméniens tout en suivant le destin de Mikael, jeune adolescent arménien, qui devra se cacher pendant quatre longues années  pour tenter d’échapper à la déportation et retrouver sa famille.

    En présentant le quotidien d’une famille arménienne brisée par les déportations, la bande dessinée nous plonge avec émotion dans l’une des plus grandes tragédies du XXsiècle. Les pages documentaires, illustrées de photographies d’archives donnent à voir l’ampleur du massacre orchestré par les autorités ottomanes. Un album essentiel pour tout comprendre et entretenir la mémoire.

    Un livre que vous pouvez offrir à des amis, à des jeunes ado pour leur faire comprendre de façon simple l’histoire de l’Arménie et cette première tragédie du XXe siècle

    Voici un lien pour vous faire une idée,
    Une histoire du génocide des Arméniens – Éditions Petit à Petit (petitapetit.fr). (Djian, Aprikian, Park). 19,90€

    Les publications de Gaidz Minassian

    Gaïdz Minassian est politologue, spécialiste de l’Arménie.

    Il a soutenu sa thèse de doctorat en sciences politiques, intitulée « La Fédération Révolutionnaire Arménienne, éthique et politique, 1959-1998 », en 2000 à l’université Paris X Nanterre.

    Les publications
    dans la revue « Le Monde »
    https://www.lemonde.fr/signataires/gaidz-minassian/

    Carte de son dernier article

    Les podcast et actualités dans « RadioFrance »
    https://www.radiofrance.fr/personnes/gaidz-minassian

    Acheter ses livres à la FNAC

    ACAM

    CNRS EDITIONS

    Prix de l’Académie Française 2021

    L’Union européenne va envoyer une mission en Arménie pour aider à la délimitation des frontières avec l’Azerbaïdjan

    Par La Provence (avec AFP) – Vendredi 07/10/2022 à 07H30
    Lire l’article sur le site

    Poste de contrôle entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, près du village arménien de Sotk, le 18 juin 2021 – Photo – AFP – KAREN MINASYAN

    L’Union européenne va envoyer une « mission civile » en Arménie, le long de l’Azerbaïdjan, pour aider à la délimitation des frontières et relancer le processus de normalisation naissant entre les deux pays, mis à mal par des affrontements sanglants en septembre.

    « La mission débutera en octobre pour une durée maximale de deux mois. L’objectif de cette mission est d’établir la confiance et, par ses rapports, de contribuer aux commissions de délimitation des frontières », ont annoncé le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, le chef d’Etat français Emmanuel Macron et le président du Conseil européen Charles Michel à l’issue de plusieurs heures de discussions à Prague.

    « L’Arménie a accepté de faciliter la mise en place de (cette) mission » et « l’Azerbaïdjan a accepté de coopérer avec cette mission pour ce qui le concerne », soulignent les parties prenantes dans une déclaration conjointe.

    Les quatre dirigeants se sont réunis jusque tard dans la nuit de jeudi à vendredi, en marge du premier sommet de la Communauté politique européenne.

    « Pour une paix durable dans le Caucase », a tweeté le président Macron, l’air absorbé et tendu, photo des quatre responsables à l’appui, réunis autour d’une table dans un clair-obscur saisissant.

    « L’Arménie et l’Azerbaïdjan ont confirmé leur attachement à la Charte des Nations unies et à la déclaration d’Alma Ata de 1991, par laquelle ils reconnaissent mutuellement leur intégrité territoriale et leur souveraineté », souligne la déclaration commune.

    Jeudi 13 octobre 2022 à 16h15 – Conférence de Paulette Houbouyan Coutant – Université du Temps Libre de Biarritz – De l’Arménie Historique à celle d’Aujourd’hui

    « De l’Arménie historique à celle d’aujourd’hui »
    Conférence présentée par Mme Paulette HOUBOUYAN-COUTANT
    Docteur en Histoire, Professeur Honoraire en Sciences humaines

    Riche d’une civilisation ancienne de plus de 3000 ans, la Nation arménienne a su préserver les savoirs anciens, forgeant son identité autour de sa langue et de sa religion, dans son terroir ancestral, situé majoritairement dans l’Empire ottoman. Le génocide de 1915 a anéanti la presque totalité des Arméniens ottomans, mais épargné ceux du Caucase, devenus indépendants en 1991 après l’éclatement de l’URSS. Des liens culturels très forts entre la France et l’Arménie, tissés au fil des siècles, ont trouvé leur couronnement lors du Sommet de la Francophonie, en 2018, à Erevan, capitale de l’Arménie d’aujourd’hui qui ne représente que 10% de l’Arménie historique…

    Paulette Houbouyan-Coutant était venue à Biarritz en 2020 présenter la conférence passionnante sur « Les Arméniennes de l’Empire ottoman à l’école de la France « .

    La Communauté politique européenne expliquée en cartes

    Quarante-quatre pays se sont réunis pour la première fois à Prague, jeudi 6 octobre, pour lancer le projet d’un cercle européen élargi.
    Par Francesca Fattori et Victor Simonnet
    Journal Le Monde du 06/10/2022 à 17h45

    L’ensemble des Etats de l’Europe géographique, de l’Atlantique à l’Oural et de la mer du Nord à la Méditerranée et au Caucase, se sont réunis à Prague pour le premier sommet de la Communauté politique européenne (CPE). Soit quarante-trois chefs d’Etat et de gouvernement, auxquels s’ajoutera, en visioconférence, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

    Seuls absents, la Russie, Etat paria depuis l’invasion de l’Ukraine, le 24 février, et la Biélorussie, son alliée.

    Il aura fallu le conflit ukrainien, la première guerre d’agression opposant deux Etats souverains sur le Vieux-Continent depuis la seconde guerre mondiale, pour qu’autant de pays européens se retrouvent réunis autour de la même table.

    Lire aussi la tribune : « Un projet de “communauté politique européenne” a déjà existé et son histoire est aussi celle d’un échec »

    C’est le président de la République française, Emmanuel Macron, qui a, le premier, évoqué ce projet le 9 mai à Strasbourg, avant de le présenter officiellement au Conseil européen du 23 juin. Son idée : proposer aux Etats aux marges du continent et de l’UE, parmi lesquels plusieurs se sentent menacés par l’expansionnisme russe, une sorte d’« antichambre » aux instances européennes, une structure politique plus souple qui, sans se substituer à une éventuelle future adhésion, associe pleinement ces Etats à la famille européenne dans le domaine de la coopération économique, pour le préparer à intégrer pleinement l’Union.

    Si cette rencontre peut ainsi laisser entrevoir l’architecture future d’une grande Union européenne qui épouserait enfin les limites géographiques du continent, l’exercice est diplomatiquement périlleux, tant cet ensemble élargi rassemble des Etats aux relations géopolitiques parfois très conflictuelles.

    C’est le cas, par exemple, de la Grèce et de Chypre d’un côté, opposés à la Turquie au sujet du contentieux frontalier en Méditerranée orientale et de la République turque de Chypre du Nord, reconnue uniquement par Istanbul. Ou encore l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, deux pays qui, après s’être affrontés en 2022 au sujet de l’enclave séparatiste du Haut-Karabakh, s’accusent l’un l’autre d’incursions territoriales. Autre sujet géopolitiquement sensible, celui qui oppose la Serbie à plusieurs pays balkaniques : d’une part, après la guerre de 1998, Belgrade refuse toujours de reconnaître l’indépendance du Kosovo ; de l’autre, il soutient à bas bruit les forces séparatistes de la République serbe de Bosnie, une entité fédérale gouvernée par Sarajevo.

    La présence, dans la CPE, du Royaume-Uni, premier Etat à avoir volontairement quitté l’Union en 2020, est également très scrutée : certains observateurs espèrent voir Londres réintégrer le giron européen alors que les négociations avec Bruxelles sur les conséquences du Brexit restent très conflictuelles.

    Francesca Fattori et Victor Simonnet

    Samedi 4 juin conférence « Arménie, 3000 ans d’histoire et d’art » par le spécialiste du sujet Patrick DONABEDIAN

    Samedi 4 juin 2022
    à 15h30
    Médiathèque de Biarritz
    entrée libre
    « Arménie, 3000 ans d’histoire et d’art »

    Conférence par Patrick DONABEDIAN,  (Université Aix-Marseille , LA3M, CNRS), spécialiste de l’art médiéval du Caucase Sud.

    Commémoration du 24 avril à Biarritz

    Député Vincent Bru, Président Clément Parakian, Sénateur Max Brisson
    autour de la « Stèle de la mémoire future »

    Diaporama

    Maider Arostaguy, Maire de Biarritz
    Clément Parakian, Président de AgurArménie

    Allocution du Président de AgurArménie

    Le drapeau de l’association AgurArménie porté par Jacques Zenguignan

    Commémoration du Génocide des Arméniens le 24 avril 2022 à Biarritz

    L’Association AgurArménie du Pays basque commémorera le 107e anniversaire du début du Génocide des Arméniens perpétré le 24 avril de la funeste année 1915.
    La cérémonie aura lieu le dimanche 24 avril 2022 à 10 heures au pied de la Stèle de la Mémoire future au Monument au Morts de Biarritz.
    Madame le Maire Maider Arostéguy sera parmi nous tous, Amis connus ou anonymes qui manifestent leur soutien depuis 15 ans.

    Ce 107e anniversaire du premier génocide du 20e siècle ajoute une pierre supplémentaire à la colonne de l’oubli faite des matériaux sinistres de la haine qui monte inexorablement vers le Ciel; en vain?
    Merci de venir nombreux, la chaleur de votre présence amicale soulagera la douleur des trop rares enfants présents à jamais blessés par cette catastrophe.
    Clément Parakian
    Président d’AgurArménie du Pays basque

    Invitation au voyage – Découverte de l’Arménie à travers trois sujets – Les autres racines de Robert Guédiguian

    Émission Arte du 19/03/2022
    Disponible sur Arte jusqu’au 17/05/2022
    Ou bien sur Vidéo

    Découverte de l’Arménie à travers trois sujets. Les autres racines de Robert Guédiguian – Les vignes de Noé – Chanter pour ne rien oublier.

    L’Arménie, les autres racines de Robert Guédiguian
    L’Arménie est une étrangère pour le Marseillais d’origine arménienne Robert Guédiguian. Or, dans son film Le voyage en Arménie, son héroïne parcourt justement ce petit pays pour renouer avec ses racines. De la capitale Erevan au monastère de Khor Virap en passant par la campagne arménienne reculée, le film poursuit une quête d’identité.

    Arménie : les vignes de Noé
    Aux confins de l’Europe et de l’Asie mineure, l’Arménie est un carrefour de civilisations. Ce petit pays enclavé dans le Caucase abrite la viticulture la plus ancienne du monde. C’est sur les flancs du mont Ararat que Noé aurait semé les premiers plants de vigne après le déluge. Une culture profondément enracinée dans l’identité arménienne.

    En Arménie, chanter pour ne rien oublier
    L’Arménie est un pays de hauts plateaux et de montagnes où le grand mont Ararat veille silencieusement sur la population. Dans la cathédrale Sainte-Etchmiadzin, un homme se consacre corps et âme à la conservation de la mémoire de son peuple…

    Émission Cartes sur table – Festival Yeraz à Mont de Marsan- Radio AYP du 19 mars 2022

    L’émission Cartes sur table du samedi 19 mars, présentée par Harout Mardirossian, met en lumière le Festival Yeraz à Mont de Marsan. Pour en parler, nous aurons avec nous Simon Abkarian, parrain du festival, Antoine Agoudjian, photographe et Antoine Gabriel, directeur du théâtre de Gascogne (Mont de Marsan).

    Actualités orientales – « Haut-Karabagh : un patrimoine chrétien en péril »

    Émission diffusé sur A2 le dim. 20.02.22 à 9h31  
    disponible sur le site de france-tv jusqu’au 22.03.22

    en cliquant sur le lien

    Thomas Wallut propose un tour de l’actualité des Églises orientales. A Paris et à Lyon, l’exposition « Haut-Karabagh : un patrimoine chrétien en péril » met en lumière les plus belles églises et monastères de cette terre historiquement arménienne, désormais sous contrôle de l’Azerbaïdjan depuis son annexion en septembre 2020

    Voir l’extrait sur le Haut-Karabagh

    Exposition « Haut-Karabagh : un patrimoine chrétien en péril » | Paris 5e

    Du 3 au 25 février 2022, venez découvrir l’exposition « Haut-Karabagh : un patrimoine chrétien en péril«  à la Mairie du 5e arrondissement de Paris.
    Voir l’annonce

    Le 27 septembre 2020, l’Azerbaïdjan, avec l’appui de la Turquie, attaque la République du Haut-Karabagh, soutenue par l’Arménie.

    4 000 soldats arméniens et plusieurs dizaines de civils ont trouvé la mort durant les 44 jours de guerre.

    90 000 Arméniens du Haut-Karabagh ont été contraints de fuir leurs maisons et de se réfugier en Arménie.

    Le 10 novembre 2020, des accords de cessez-le-feu entrent en vigueur à l’avantage de l’Azerbaïdjan. Le Haut-Karabagh se retrouve coupé de l’Arménie et du reste du monde. Une seule route le relie à l’Arménie, le corridor de Berdzor/Latchin, encadré par l’armée russes. Les régions conquises par l’Azerbaïdjan sont fermées aux journalistes indépendants ainsi qu’à l’Unesco.

    Le Haut-Karabagh, « Artsakh » en arménien, est historiquement une région de la Grande Arménie, premier royaume chrétien. Son patrimoine religieux est un témoignage inestimable de la brillante civilisation chrétienne arménienne.

    Les édifices religieux ont été délibérément bombardés par les troupes azerbaïdjanaises pendant la guerre de 2020 afin de détruire la présence chrétienne et arménienne sur ce territoire. Malgré le cessez-le-feu, cette menace perdure.

    Ces monuments précieux sont les témoins resplendissants de la civilisation chrétienne du Haut-Karabagh et de la Grande Arménie. Dispersés à travers un paysage montagneux saisissant, églises, couvents et khatchkars (pierre-croix) illustrent et soulignent la foi profonde du peuple arménien depuis presque deux millénaires.

    À travers cette exposition, L’Œuvre d’Orient veut faire connaître le patrimoine arménien chrétien du Haut-Karabagh et rendre hommage à l’Artsakh et son peuple, présence bien vivante, aujourd’hui en péril.

    Ara Malikian – Le violoniste rock star vient à San Sébastien le 9 avril

    Il ne reste pas beaucoup de places bien situées, nous signale notre amis Grégor

    Voir le site du Kursaal

    Selon les mots d’Ara Malikian, cette tournée est le résultat de voir son fils grandir, « c’est le résultat de mon enfance à ses côtés, ce sont tous ces sons et ces mélodies qui tentent de façonner ce que j’ai ressenti et ce qui a m’a inspiré de lui et de la vie à travers lui. C’est une rencontre avec l’enfant que je ne pouvais être et que j’aurais rêvé d’être. C’est un hommage à ces êtres aussi libres qu’un oiseau libre.

    Cette tournée est pleine de dinosaures, de calmars robotiques, de machines à voyager dans le temps, de pianos volants et de mimes bilingues, cet album est cette chose que j’avais oubliée et qui est si puissante ; la Magie de retrouver chaque jour et chaque chemin fascine, quoi qu’ils apportent. »

    Acheter les billets

    Festival Yeraz – Mont de Marsan – du 21 mars au 3 avril 2022

    DU 21 MARS AU 3 AVRIL 2022, MONT DE MARSAN OUVRE UNE FENÊTRE SUR L’ARMÉNIE ET SES RÉALITÉS CULTURELLES, GÉOGRAPHIQUES, ETHNOLOGIQUES, HISTORIQUES ET SON ACTUALITÉ À TRAVERS UN ÉVÉNEMENT INÉDIT.

    INTITULÉ YERAZ RÊVE EN ARMÉNIEN – CE FESTIVAL S’ATTACHE À RÉVÉLER LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE LA CULTURE ARMÉNIENNE. SPECTACLES, CONFÉRENCES, TABLES RONDES, EXPOSITIONS, ATELIERS OU ENCORE PROJECTIONS RYTHMERONT CETTE QUINZAINE.
    PORTÉ PAR LE THÉÂTRE DE GASCOGNE, SCÈNE CONVENTIONNÉE D’INTÉRÊT NATIONAL, CET ÉVÉNEMENT INÉDIT ASSOCIERA L’ENSEMBLE DES STRUCTURES CULTURELLES DE MONT DE MARSAN ET DE NOMBREUX PARTENAIRES.

    PLUS QU’UN FESTIVAL, CETTE QUINZAINE ARMÉNIENNE MARQUERA LE DÉBUT D’UNE RELATION FRATERNELLE ET CULTURELLE PÉRENNE ENTRE MONT DE MARSAN ET L’ARMÉNIE.

    Géopolitique de l’Arménie – Un livre de Tigrane Yégavian (Auteur) & Gérard Chaliand (Préface)

    En 2020, une guerre désastreuse a fait perdre aux Arméniens une partie de l’enclave du Haut-Karabagh, ainsi que le glacis qui l’entourait. Ces territoires, contrôlés depuis le début des années 1990, sont passés aux mains de l’Azerbaïdjan, appuyé sur une coalition hétéroclite menée par la Turquie. L’attitude des alliés de l’Arménie, en particulier la Russie, n’a pas été aussi franche qu’espérée. Ce qui a conduit au cessez-le-feu humiliant du 9 novembre 2020.
    De plus, les exactions de l’armée azerbaïdjanaise sont perçues comme une réplique du génocide de 1915, un crime toujours nié par les voisins immédiats de l’Arménie. Cette nation pluri-millénaire sans tradition étatique récente, doit aujourd’hui analyser les raisons d’un tel désastre, apprendre à survivre dans un environnement géopolitique hostile et réinventer sa relation à une diaspora importante et influente, pour un si petit État.
    C’est ce que se propose de faire cet ouvrage qui se veut avant tout pédagogique et prospectif.

    Biographie de l’auteur

    Diplômé de Sciences Po Paris et de l’INALCO, Tigrane Yégavian est chercheur au Centre français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et membre du comité de rédaction de la revue de géopolitique « Conflits ».
    Il intervient dans de nombreux médias et collabore à plusieurs revues et il a notamment publié : « Arménie, à l’ombre de la montagne sacrée », Névicata, 2015 et « Minorités d’Orient, les oubliés de l’Histoire », Le Rocher, 2019 (Mention spéciale du Prix de l’œuvre de l’Orient)

    Éditeur ‏ : ‎ Les Editions BIBLIOMONDE – Illustrated édition (20 janvier 2022)
    Prix du livre : 17,50 €

    Commander le livre
    Les autres livres de Tigrane Yégavian et de Gérard Chaliand

    Arméniens, ils ont quitté deux pays pour « se construire une meilleure vie » à Dax

    Article du journal SudOuest écrit par Pierre Lalanne
    Publié le 23/12/2021

    Arméniens, ils ont quitté deux pays pour « se construire une meilleure vie » à Dax
    « Une grande partie de nos clients sont déjà allés en Grèce et sont contents de retrouver les spécialités dont ils se souviennent » : Ani Petrosian assure que leurs recettes grecques et arméniennes sont les traditionnelles. © Crédit photo : Isabelle Louvier/ « Sud Ouest »

    Ani Petrosian et ses parents, Flora et Petros, sont originaires d’Arménie. Après plus de vingt ans passés en Grèce, ils ont trouvé à Dax une nouvelle vie qu’ils n’auraient pas imaginée

    « Une grande surprise » : des mots qu’Ani Petrosian n’a cessé de répéter quand « Sud Ouest » l’a interviewée. La jeune femme de 35 ans est arrivée dans les Landes au mois d’août 2020, avec sa fille, et elle ne s’attendait pas à rencontrer une population si ouverte et accueillante.

    Si vous fréquentez les halles de Dax, vous la connaissez…

    Lire l’article du SudOuest
    Lire le journal SudOuest

    Lundi 31/01 à 18h30 conférence « La longue histoire des Arméniens » suivie du film « Si le vent tombe » au cinéma Le Royal à Biarritz

    https://www.royal-biarritz.com/film/si-le-vent-tombe/


    Alain, un auditeur international, vient expertiser l’aéroport d’une petite république auto-proclamée du Caucase afin de donner le feu vert à sa réouverture. Edgar, un garçon du coin se livre à un étrange commerce autour de l’aéroport. Au contact de l’enfant et des habitants, Alain découvre cette terre isolée et risque tout pour permettre au pays de s’ouvrir.

    Mont-de-Marsan : la programmation du festival Yeraz dévoilée ce jeudi 3 février

    Jeudi 3 février, à 19 heures, au Pôle, le Théâtre de Gascogne présentera au grand public la quinzaine arménienne, baptisée festival Yeraz, dont la première édition aura lieu du 21 mars au 3 avril

    Lire l’article du SudOuest
    de Claire Burckel publié le 27/01/2022

    C’est une première, et comme toutes les premières fois, elle met des papillons dans le ventre et laisse entrevoir de belles promesses. Le fetival Yeraz, « le rêve » en arménien, prendra ses quartiers dans l’agglomération montoise du 21 mars au 3 avril.

    Cet événement est parrainé par le comédien et metteur en scène Simon Abkarian et associe l’ensemble des structures culturelles de Mont-de-Marsan. Il a pour but de faire découvrir les multiples facettes de la culture arménienne.

    Une relation à long terme

    Le festival Yeraz marquera le début d’une relation pérenne entre Mont-de-Marsan et l’Arménie. La Ville a d’ores et déjà engagé des contacts avec Gyumri, deuxième ville d’Arménie (150 000 habitants), située dans le nord-ouest du pays, afin de mettre en place un jumelage. Pour marquer ces liens forts, un « khatchkar », œuvre d’art entre sculpture et architecture composée d’une stèle de pierre sur laquelle se détache une grande croix en relief, offert par la ville de Gyumri à Mont-de-Marsan, sera installé dans le parc Jean-Rameau.

    Enfin, pour ceux qui souhaiteront poursuivre l’immersion à l’issue du festival, un voyage en Arménie sera organisé du 13 au 22 juin.

    Théâtre de Gascogne
    Billetterie en ligne

    Arte – Invitation au voyage – Nos inspirations – Retour en Arménie

    Linda Lorin nous offre un supplément d’évasion
    L’Arménie retrouvée de Charles Aznavour
    L’Arménie, les autres racines de Robert Guédiguian.
    Émission Arte du 31/01/2022
    Disponible du 24/01/2022 au 31/03/2022
    Voir Arte

    L’Arménie retrouvée de Charles Aznavour
    Territoire de montagnes et de hauts plateaux, de forêts et d’alpages, l’Arménie est un pays à l’histoire riche et déchirante. S’il n’y est pas né, le chanteur français Charles Aznavour trouva tout de même dans cette terre les racines de son identité et lui dédia deux chansons, Pour toi Arménie et Ils sont tombés. Des textes marqués par la douleur et la perte, mais qui souhaitent donner de la force au peuple arménien pour se tourner vers l’avenir.

    L’Arménie, les autres racines de Robert Guédiguian
    L’Arménie, terre ancestrale aux confins de l’Europe et de l’Asie mineure, est une étrangère pour le Marseillais d’origine arménienne Robert Guédiguian. Or, dans son film Le voyage en Arménie, son héroïne parcourt justement ce petit pays pour renouer avec ses racines. De la capitale Yerevan au monastère de Khor Virap en passant par la campagne arménienne reculée, le film poursuit une quête d’identité.

    Voir Arte

    Celebrating Armenian Christmas on Throwback Thursday – Tigran Hamasyan

    Concert de 2015 de Tigran Hamasyan avec Yerevan State Chamber Choir en direct au festival Jazz Sous Les Pommiers. Le répertoire de ce concert est composé de chants/hymnes du 5e au 19e siècle.

    ▶️ CONCERT COMPLET ICI : https://bit.ly/3pY8URQ

    In this video you can find the “Luys i Luso” album live performance at Jazz Sous Les Pommiers 2015 performed by Tigran Hamasyan and the Yerevan State Chamber Choir (Artistic Director and Principal Conductor Harutyun Topikyan).

    “Luys i Luso” is the seventh album by Armenian pianist Tigran Hamasyan. As part of the commemoration of the Armenian Genocide, the work was performed in 100 churches around the world. The album is arranged for piano and voices, and features the Yerevan State Chamber Choir with conductor Harutyun Topikyan. Tigran Hamasyan is a pianist and played the piano in the recording for the album. Unlike Hamasyan’s previous albums, the music is more heavily inspired by the Armenian folk style and draws from Armenian sacred music. The tracks on the album are varied and include developments of fifth-century sharakans to modern-day hymns.

    Directed by Thierry Villeneuve

    Official Website: https://www.tigranhamasyan.com
    Facebook: https://www.facebook.com/TigranHamasyan
    Twitter: https://twitter.com/tigranmusic
    Nonesuch Artist Page: https://www.nonesuch.com/artists/tigr…
    The Yerevan State Chamber Choir Official Website: https://nccm.am/en/page/epke
    The Guardian Article on “Luys I Luso” at the Union Chapel, London: https://bit.ly/2WZGF9v

    %d blogueurs aiment cette page :