Blog

à la Une

Et les vainqueurs des Trophées 2021 des NAM sont…

Dans la catégorie Histoire la présélection était très relevée
Voir l’article
Nouvelles d’Arménie Magazine – le 17 février 2021

Le choix n’a pas été évident, mais c’est finalement Les Arméniennes de l’Empire ottoman à l’école de la France de Paulette Coutant-Houbouyan qui a été choisi, tant ce sujet d’étude était innovant. En effet, jamais la modernisation de la société à Constantinople, mais aussi dans toute l’Anatolie, n’avait été montrée à travers la place des femmes. Cela permet d’apporter une lumière inédite sur cette période, d’autant plus remarquable que ce méticuleux travail universitaire a été effectué par une femme pleine d’expériences : «prime à ce courage», a lancé Claire Mouradian!

Voir la Vidéo

Après ces quelques heures de riches débats, Ara Toranian a pris la parole pour se féliciter de «cette belle sélection atypique» et de ces deux choix de prix spéciaux du jury, «qui se justifient pleinement au vu des deux personnalités». Ne reste plus qu’à vous donner à tous rendez-vous l’année prochaine… En espérant que nous puissions organiser, cette fois-ci comme les années précédentes, une belle cérémonie conviviale dans les locaux de l’UGAB Paris!

Texte et photos : Claire Barbuti
le mercredi 17 février 2021
© armenews.com 2021

Haut-Karabakh : Le Caucase, une zone assiégée – ARTE Regards 22/02/2021

À l’automne 2020, l’Azerbaïdjan a défait les troupes arméniennes dans le Haut-Karabakh après six semaines de guerre. Des milliers de soldats ont péri et on ignore le nombre exact des victimes civiles. En mission pour « ARTE Regards« , le réalisateur arménien Aram Shahbazyan a filmé les lignes du front, interviewé des habitants et s’est retrouvé sous les bombardements.

Voir la Vidéo

Voir le replay sur Arte jusqu’au 23/05/2021

« Tous Témoins – Arménie : Chrétiens sous Tension »

Dimanche 21 février 2021
Replay sur France 2

Avec : Dorothée Schmid, chercheuse à l’Institut français des relations internationalesJoël Mikaelian, pasteur de l’Union des Eglises évangéliques arméniennes de FranceJean-Claude Buisson, journaliste spécialiste des questions arméniennes, Patrick Donabédian, auteur de plusieurs ouvrages de référence sur les arts arméniens et Harut Nercessian, membre de l’association Espoir pour l’Arménie
Emission préparée par Claire Bernole et réalisée par Emmanuel Duchemin

Voir la Vidéo

Carte sur Table du 13 02 2021 par Christian Ajamian avec Jean Christophe Buisson

Ils étaient en Artsakh durant le conflit
Jean Christophe Buisson
Directeur adjoint de la rédaction du Figaro Magazine
Antoine Agoudjian
Photographe

Dans un univers médiatique polarisé sur la pandémie, le Brexit ou l’élection présidentielle aux Etats Unis, nous avons guetté avec inquiétude le traitement, souvent inégal, que la presse a réalisé de l’agression Turco-Azérie sur la petite république d’Artsakh.
Une couverture tardive, diront certains, et qui nous a parfois laissé un gout amer, tant par le parti pris que par la méconnaissance du sujet proposée par certains journalistes. D’autres, par contre, qui ont parfaitement saisi l’incidence de ce conflit, qui transcende largement les frontières de l’Arménie et de l’Artsakh, se sont pleinement engagés dans une large couverture qui en explore les multiples facettes politiques, culturelles, sociales, humaines et civilisationnelles.

Jean Christophe Buisson, Directeur adjoint de la rédaction du « Figaro Magazine », que nous recevons à l’émission « Cartes sur Table » de ce samedi, est incontestablement de ceux-là. Il nous expliquera ce qui a motivé cet engagement qui l’a conduit à se rendre en Artsakh durant le conflit, ce qu’il y a vu, ce qu’il a ressenti, et il nous fera part de ses inquiétudes sur les ambitions de la Turquie et de l’Azerbaidjan, perceptibles dans la rhétorique belliqueuse d’Erdogan et d’Aliev.

Il sera accompagné d’Antoine Agoudjian, ce photographe de grand talent, qu’on ne présente plus dans la communauté arménienne. En Artsakh, où il a retrouvé Jean Christophe Buisson, Antoine Agoudjian en a rapporté un témoignage photographique exceptionnel qui a alimenté les magazines et la presse française. Mais il a également vécu des instants douloureux en compagnie de la population et des jeunes militaires assurant la défense des frontières, face à une armée suréquipée, faisant appel à des technologies du futur et utilisant des armes prohibées par les conventions internationales, telles que les bombes à sous munitions et à phosphore, ce qui n’a pas suscité beaucoup d’indignation auprès des instances politico-judiciaires internationales.

Cartes sur Table Radio AYP du 13 février 2021
Harout Mardirossian

« Trois Monastères Arméniens en Iran » avec Patrick Donabedian et Claude Mutafian, historiens

L’histoire de la Perse (Iran) et de l’Arménie est une succession de période de paix et de guerres. Les frontières ont bougé au travers des siècles, notamment dans le Nord de l’Iran qui fut une région de la « Grande Arménie ».
Voir la Vidéo

pl st thaddee 2014

Saint Thaddée et Saint Stéphane se dressent dans les montagnes du Nord. Ces monastères sont de véritables trésors du patrimoine spirituel et artistique arménien. Ces deux églises et leurs dépendances sont parmi les plus beaux ensembles monastiques au monde. Ils sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

adoration des mages julfa

L’église Saint Sauveur appelé « le Vank » (monastère) du quartier arménien d’Ispahan (au centre de l’Iran) est une merveille de l’exemple de l’intégration d’influences occidentales et persanes à l’art arménien. Elle est l’une des expressions de la richesse et de la vitalité de ces arméniens qui furent déportés du Nord de la Perse par le shah Abbas Ier au XVIIe siècle.

vank ext jour

Ces trois monastères sont des trésors de l’histoire, de la Foi et de la virtuosité de l’art arménien à travers les siècles.

Avec la participation de Patrick Donabedian et Claude Mutafian, historiens

Emission du dimanche 14 février  2021 – 9h10 (horaire inhabituel) – France 2 – présentée par Thomas Wallut. Réalisation : Guillaume Juherian.

« l’Arménie, pays chrétien dans la tourmente : regard historique et témoignage de terrain »

Visio-conférence du 16 décembre 2020 avec Claude Mutafian et des intervenants en Arménie, dont la journaliste Eglantine qui était accompagnée à Gyumri par Catherine Lesimple, (psychologue clinicienne en contact avec notre association AgurArménie)

1ère Partie

2ème Partie

Table-ronde sur l’Artsakh du 7 janvier – Mairie du XVIIe Paris

Table-ronde sur l’Artsakh, qui s’est tenue le jeudi 7 janvier à Paris, à la Mairie du XVIIe, avec l’intervention du Maire, de H. Guevorkian le Représentant du Haut-Karabagh (nous l’avions reçu à Biarritz en 2009), de J-Ch Buisson du Figaro, de V Cayol de l’œuvre d’Orient, de la députée B Kuster.., et d’Elise Boghossian, ONG Elisecare

La vidéo ne commence qu’à la 5ème minute (!?)

Radio AYP – Cartes sur Tables du 9 janvier 2021 – La diaspora face à la crise humanitaire en Artsakh

A écouter en direct samedi 9 janvier à 10h15
ou dimanche 10 janvier à 9h15
www.radio-aypfm.com
Ou bien en podcast sur vos ordinateurs ou smartphones
http://aypfm.web-isi.org/cst/20210109.mp3

Outre les effets et le nombre considérable de victimes directes occasionnées par le conflit déclenché le 27 septembre dernier par les forces Turco-Azéries, que nous avons largement évoqué sur nos antennes et lors de nos émissions précédentes, cette guerre a également généré une situation de crise humanitaire sans précédent, frappant les habitants de l’Artsakh, dont une grande partie s’est réfugiée en Arménie dans un dénuement quasi total.
Les organisations humanitaires arméniennes se sont mobilisées pour les accompagner dans cette période douloureuse, comme elles ont aidé ceux qui ont tenté de réintégrer en Artsakh leur habitation durement frappée par le conflit.
L’émission « Cartes sur Table » de ce samedi 9 janvier sur Ayp Fm, reviendra sur cette situation de crise et fera le point des actions engagées par leur organisation, avec Sevan Mardirossian, Présidente de la Croix Bleue des Arméniens de France, représentant en France le HOM, « Hay Oknoutian Mioutioun », avec Nadia Gordzounian, présidente de l’UGAB France, Bedros Terzian, Président du Fonds Arménien de France, ainsi que Kristina et Nicolas Aznavour, représentants la Fondation Aznavour.

Écouter l’émission

Entre Bakou et Erevan, la bataille des sites chrétiens

Le Monde – Jeudi 7 Janvier 2021

L’archimandrite Gabriel devant le monastère de Dadivank, dans le Kelbadjar, le 21 décembre 2020. Laurence Geai pour « LE MONDE »

Merci aux frères russes, c’est grâce à nos frères russes que nous sommes en sécurité et que nous avons gardé le monastère. L’archimandrite Gabriel, 44 ans, ne manque pas une occasion de répéter cette antienne. Cet homme à la voix douce, à l’esprit vif et aux gestes harmonieux est un diplomate aguerri. C’est à lui que le clergé a confié le sort très incertain de Dadivank, un monastère véritable îlot arménien en terre azerbaïdjanaise.

Une cuisante défaite militaire a contraint les Arméniens séparatistes du Haut Karabakh à rendre à l’Azerbaïdjan plusieurs districts lors de l’accord tripartite du 9 novembre, dont le Kelbadjar, où se situe le monastère, l’un des principaux symboles du patrimoine arménien, construit à flanc de montagne entre les IXe et XIIIe siècles.

Lire la suite…
Et aussi le lien http://aefarmenie.fr/evenements.php sur le patrimoine arménien en danger

AgurArménie vous souhaite Bonne Année

Le président Manuel Dikran Deirmendjian
et le Conseil d’Administration de l’association AgurArménie vous souhaitent de…..

et vous remercient d’avoir partagé avec nous cette année si particulière, marquée par la crise sanitaire de la Covid et l’agression turco-azérie subie par l’Artsakh et l’Arménie.

Nous souhaitons pour 2021 une année de paix, de santé et la réalisation de vos projets les plus chers.

Et le plaisir de vous retrouver, dès la pandémie maîtrisée, pour partager à nouveau ensemble les événements qui ponctuent notre vie associative.

Envoi de cartons de vêtements de Biarritz pour l’Arménie par avion fin novembre 2020

Envoi de 120 cartons 7 palettes de Biarritz
(1,5 tonne de vêtements chauds)
le 23 novembre 2020 pour l’Arménie
avec la logistique de la Fondation Aznavour

Préparation des cartons

Préparation des cartons sur les palettes
Voir la vidéo

© 2020 Vidéo Fabienne P.

Assemblage des cartons sur les palettes
Voir la vidéo

© 2020 Vidéo Lucie R.

Départ des palettes de cartons pour Paris
par les transports LATASTE

Chargement des palettes de cartons de vêtements
Voir la vidéo

© 2020 Vidéo Pierre R.

Merci à Claude POPEE d’avoir hébergé la préparation des cartons pendant plus d’un an
et ceci depuis 8 ans

Merci à Lucie et Pierre pour la logistique

Merci à Samuel K., Michelle C., François C., Anahid K. et Fabienne P. pour leur aide
Merci à tous les donateurs de vêtements

et à ceux qui sont venus aider à la mise en cartons

Lucie, François, Michelle, Anahid et Samuel

Merci au transporteur LATASTE de Saint-Martin-de-Seignosse qui a assuré au pied levée le transport des 7 palettes vers Paris en toute urgence et ceci très aimablement.

Pierre, Lucie, Claude et Fabienne

LA FONDATION AZNAVOUR ENVOIE DE L’AIDE HUMANITAIRE AVEC LE SOUTIEN DE SES PARTENAIRES

Plus de 35 tonnes d’aide humanitaire a été récoltée en France et en Suisse par la Fondation Aznavour et ses différents partenaires pour être envoyées en Arménie. Une partie de cette aide partira le 27 novembre dans un avion affrété par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères  dans le cadre du soutien humanitaire annoncé par le Président de la République Emmanuel Macron. 

Lire la suite…

Kristina Aznavour, la PDG de la Fondation Aznavour, va faire le voyage depuis la France et participer au processus de distribution avec l’équipe de la Fondation en Arménie. De nombreuses organisations dans toute la France, ainsi que plus d’une soixantaine de bénévoles ont participé à cette collecte considérable.

Arménie – La francophonie au cœur

Livre publié par l’association
Amitié et Échanges Franco-Arméniens
http://aefarmenie.fr/
Gif-sur-Yvette

Pour commander le livre contacter
pour Biarritz : Lucie 64lucie@gmail.com
(qui fera la commande groupée, prix réduit jusqu’au 31 décembre)
sinon voir sur le site http://aefarmenie.fr/ au bas de la page d’accueil

Voici quelques extraits parmi les 128 pages du livre…

A l’Ouest d’Edesse ou L’odyssée d’un enfant arménien – Roman de Jean Christian Onossian

Le dernier roman de Jean Christian Onossian
chez L’Harmattan

Couverture A l'ouest d'Edesse
4eme A l'ouest d'Edesse

Ce livre « A l’Ouest d’Edesse » écrit par Jean-Christian ONOSSIAN, membre du CA de notre association AgurArménie, vient de paraître!
Plein de talents, musicien, coiffeur, et maintenant écrivain, notre Jean-Christian, pour nous conter l’histoire émouvante du périlleux parcours de son père, rescapé du génocide des Arméniens.. il y a 100 ans.
Un beau cadeau de Noël à son père et à nous.

A commander chez l’éditeur L’Harmattan
30€ frais d’envoi compris
Vous pouvez feuilleter ce livre

Ce roman inspiré de faits réels nous invite à vivre l’épopée d’un jeune garçon prénommé Dikran. Né à Ourfa en Asie Mineure au sein d’une fratrie de quatre enfants. Il échappe aux terribles massacres de 1915 perpétrés par I’Empire ottoman. De sa naissance en 1904 jusqu’en 1961, année de sa disparition, il nous fera vivre une aventure hors du commun tout au long d’un périlleux parcours pour assurer sa survie. Son long périple se déroule tout d’abord en Asie Mineure (la Turquie actuelle), en Arménie, en Grèce et enfin en France, le pays d’accueil où il rencontre Yéranouhie, celle qui deviendra son épouse.

À la une de l’hebdo Courrier international. Les Arméniens, d’un exode l’autre

Chaque semaine, Courrier international explique ses choix éditoriaux et les débats qu’ils suscitent parfois dans la rédaction. Nous avons décidé cette semaine de faire entendre des voix de la diaspora arménienne après la fin de la deuxième guerre du Haut-Karabakh, qui a contraint des dizaines de milliers d’Arméniens à fuir cette région du Caucase, après le cessez-le-feu du 10 novembre. Un nouvel exode qui réveille une mémoire douloureuse, celle du génocide de 1915.

Ce sont des images qui ont choqué le monde : des Arméniens, contraints au départ et brûlant leurs maisons après l’accord de cessez-le-feu conclu le 10 novembre sous l’égide de Moscou, un accord qui a mis fin à la deuxième guerre du Haut-Karabakh. Six semaines d’un conflit largement déséquilibré entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie et ses armes sophistiquées, ont fait plusieurs milliers de morts dans cette enclave montagneuse du Caucase. L’accord du 10 novembre prévoit notamment la rétrocession à l’Azerbaïdjan de la plupart des territoires conquis par l’Arménie lors de la première guerre du Karabakh (1991-1994).

Lire la suite…

Cartes sur table | Tout comprendre au conflit qui fait rage entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

Depuis le 27 septembre, le sud du Caucase est le théâtre d’une guerre ouverte entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, qui se disputent la région montagneuse du Haut-Karabakh. Quelles sont les racines de ce conflit qui fait rage aux portes de l’Europe ? Notre décryptage en cartes animées.
Courrier International

Consultez notre site: https://www.courrierinternational.com/
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://bit.ly/2yBTRBg

« La valise ou le cercueil » – Revue des Deux Mondes – 3 déc 2020

Analyse par Taline Kortian
dans la Revue des Deux Mondes du 3 déc 2020

Je viens d’un pays que le commun des mortels peine à retrouver sur la carte du monde. À côté se trouve une sorte de province qu’on ne saurait orthographier. On croit comprendre que le Haut-Karabagh raconte un énième conflit caucasien de plus, et, comme à chaque fois que c’est loin, dans l’espace ou dans le temps, que c’est complexe parce que cela exige des prérequis, que c’est l’Autre, cet Autre dont on ne perçoit pas immédiatement le lien avec soi, on écarte assez naturellement le problème.

« Il y eut des royaumes arméniens de l’Antiquité tardive au Moyen-Âge, qui se succédèrent pendant des siècles. »

Entre 1918 et 1920, l’Arménie, la Géorgie et l’Azerbaïdjan prennent leur indépendance après l’effondrement de l’Empire russe. C’est la naissance de la première République d’Arménie. Là, encore, ont lieu de terribles massacres des populations arméniennes, qui s’espacent et s’estompent sous l’ex-URSS de Lénine. En 1921, sous la direction de Staline, le bureau caucasien du comité central du Parti bolchévique redessine arbitrairement les frontières de ses pays satellites et une bonne part de l’État d’Arménie, plus précisément le Haut-Karabagh, se retrouve en Azerbaïdjan.

««Un peuple, deux États » clame Erdogan à la manière d’« Ein Reich, ein Volk»»

Les Azéris sont un peuple turcophone, de fond culturel turc, partageant avec les néo-ottomans quelques valeurs bien ancrées telles que la haine de l’Arménien et le rêve panturquiste de réunir tous les peuples turcophones en un seul et même empire. « Un peuple, deux États » clame Erdogan à la manière d’« Ein Reich, ein Volk ».
Ainsi, de façon relativement prévisible, au moment de la perestroïka, l’internationale communiste céda la place au nationalisme azerbaïdjanais qui s’illustra par une série de pogroms d’Arméniens, de Bakou jusqu’au Haut-Karabagh en passant par Soumgaït (Azerbaïdjan). Dans l’urgence de sauver sa population, la jeune seconde République d’Arménie entra en guerre contre l’Azerbaïdjan en 1992. À cette époque, à la grande surprise de tous, l’armée arménienne maîtrisa militairement une guerre qui se solda par un cessez-le-feu et l’indépendance de la République d’Artsakh, reconnue par l’Arménie (et le Sénat français depuis le 25 novembre dernier seulement). Aucun accord de paix ne fut signé, aucun membre de la communauté internationale ne se sentit concerné par la question.
En vingt-huit ans, le cessez-le-feu fut rompu à plusieurs reprises par l’Azerbaïdjan dont l’obsession était de reconquérir « les territoires occupés par les Arméniens », Arméniens n’aspirant qu’à rester en vie, chez eux, près de leurs écoles, leurs cimetières, leurs églises, leurs monastères quasi millénaires pour la plupart, bien plus anciens pour certains.

Si l’heure est au bilan, je dois déplorer que sur vingt-huit ans, la démocratie arménienne fut confisquée vingt longues années par quelques oligarques mafieux flirtant avec la Russie de Poutine. Quand la jeunesse arménienne luttait pour un État de droit, la jeunesse azérie se mobilisait derrière ses dictateurs, Erdogan et Aliev, pour parfaire ses compétences en nettoyage ethnique.
Quand le Premier ministre arménien, le démocrate Nikol Pachinian, récupérait un pays et son armée ruinés par ses prédécesseurs, et tentait depuis 2018 un rapprochement avec l’Europe qui froissait l’orgueil russe, l’Azerbaïdjan préparait savamment son attaque avec un armement dernier cri, illégal, made in Turkey et par un appel d’offre de 100 dollars par tête d’Arménien décapité aux djihadistes turcs, syriens et pakistanais.

Voir la suite de l’article…

Deux clips pour le Haut-Karabakh : Variations Romantico For Artsakh et A l’ombre du rocher

Karoun (alias Cyril Derkirkoryan), petit-fils de Dikran Balyan (intellectuel arménien, 1911-1989), a réalisé deux clips en hommage aux Arméniens du Haut-Karabakh, l’un intitulé Variations Romantico For Artsakh, l’autre A l’ombre du rocher. Les voici :

Karoun (alias Cyril Derkirkoryan) est aussi le neveu et filleul de Karun Balyan

Article publié par Claire le jeudi 3 décembre 2020
dans Nouvelles d’Arménie Magazine
© armenews.com 2020

Chrétiens Orientaux – TV A2 – 29 nov 2020 – Le devenir du patrimoine arménien de L’Artsakh… Claude Mutafian

« Actualité Orientales : le devenir du patrimoine arménien de L’Artsakh et du patrimoine chrétien d’Irak »

Claude Mutafian
Historien
Vidéo

Après le drame de la guerre, une partie du patrimoine religieux arménien de l’Artsakh (Haut Karabagh) est située désormais dans des régions sous contrôle de l’Azerbadjian. Ces monastères, cathédrales, églises sont des trésors de l’âme arménienne. Que vont devenir la Cathédrale de Chouchi, le superbe monastère de Dadivnak, celui d’Amaras, celui des 3 enfants et tant d’autres églises ?

Pascal Maguesyan
Mesopotamia
Vidéo

En Irak, l’association Mesopotamia recense le patrimoine chrétien et Yezidi. Après la destruction de nombre d’entre eux par Daech, le temps de la reconstruction est là. Comment les églises retrouvent leur dignité ? Les fidèles sont-ils revenus ?

Émission présentée par Thomas Wallut. Réalisation : Guillaume Juherian.
Avec la participation de Claude Mutafian (Historien), Pascal Maguesyan (Mesopotamia)

L’Arménie au carrefour des empires – France Culture à Podcaster

4 épisodes (1 disponible) à podcaster
sur France Culture
Le Cours de l’Histoire par Xavier Mauduit

L’Arménie, îlot chrétien en région musulmane, est au croisement stratégique des routes commerciales, mais aussi des voies d’invasions. Conflits régionaux, diasporas, horreur d’un génocide, cette histoire mouvementée construit une forte identité.

Podcaster l’émission

S’abonner aux émissions « Le Cours de l’histoire »

Les bases historiques de la question du Haut-Karabagh par Claude Mutafian

Claude Mutafian, Docteur en Histoire
version modifiée d’un article AOC
novembre 2020

Les événements récents du Haut-Karabagh ont trop souvent donné lieu à des interprétations prétendument ‘équilibrées’, comme un jeu de ping-pong, selon le schéma suivant : les Arméniens avaient en 1994 vaincu les Azéris et les avaient expulsés des territoires conquis, mais en 2020 eut lieu le classique ‘retour de balancier’.

Cette symétrie est inacceptable à la lumière des données de la question.

L’arrière-fond historique

À la suite des conquêtes d’Alexandre le Grand se constituèrent plusieurs royaumes à l’est de l’Asie Mineure. Deux d’entre eux bordaient la Caspienne : au sud du fleuve Araxe l’Atropatène, fondée par le général grec Atropatès, et, au nord, l’Albanie du Caucase. Ils jouxtaient à l’ouest l’Arménie, avec sa province orientale, l’Artsakh, qui allait plus tard prendre le nom turco-persan de ‘Karabagh’, c’est-à-dire ‘Jardin noir’.

Lire la suite…

Biarritz : AgurArménie envoie 1,5 tonne d’aide aux réfugiés du Haut-Karabagh

Journal Sud Ouest 27 nov 2020

L’association biarrote a préparé 120 cartons de vêtements chauds et chaussures qui vont être envoyés à Erevan

Biarritz : Agur Arménie envoie 1,5 tonne d’aide aux réfugiés du Haut-Karabagh

L’Association Culturelle France-Arménie du Pays basque, AgurArménie, qui avait collecté 1,5 tonne de vêtements chauds et chaussures, a répondu à l’appel à dons lancé par la Fondation Aznavour.

Ainsi, lundi 23 novembre, 120 cartons, sur 7 palettes, sont partis dans en camion vers la région parisienne. Ils s’envoleront prochainement vers l’Arménie dans un avion contenant par ailleurs du matériel médical et des vêtements.

Aide humanitaire d’urgence

Depuis dix ans, AgurArménie est engagée dans des actions humanitaires en Arménie, elle apporte notamment son soutien financier à un dispensaire de l’hôpital d’Ashotsk, situé dans une région montagneuse très pauvre.

Elle a bien sûr relayé le message du Président de la République qui annoncé une aide humanitaire d’urgence pour la population arménienne des réfugiés du Haut-Karabagh. Des dizaines de milliers de réfugiés ont fui les villes qui se retrouvent désormais en territoire azerbaïdjanais.

Lire l’article…

Débats au Sénat le 25 nov 2020 sur la reconnaissance de la République du Haut-Karabakh

Proposition de résolution. Article 34-1 de la Constitution.
Nécessité de reconnaître la République du Haut-Karabagh

M. Bruno RETAILLEAU (Les Républicains), coauteur de la proposition de résolution

« Le Sénat s’honore à demander la reconnaissance de la République du Haut Karabagh. » Max Brisson

La proposition est adopté par 305 voix sur 306 exprimées