Une Carte du Salut – Film documentaire de Manvel Saribekyan

Les héroïnes du film sont cinq femmes d’Europe, humanistes et missionnaires : Karen Jeppe, Maria Jakobsen (Danemark), Bodyl Biorn (Norvège), Alma Johansson (Suède), Anna Hedvig Büll (Estonie).
Elles sont de vraies personnes qui sont connues non seulement pour avoir été témoins du génocide des Arméniens, mais aussi pour leur humanisme, car elles sont parvenues à sauver des milliers d’enfants et de femmes.

Production : « MAN PICTURES STUDIO », Arménie
Avec le soutient de Centre National du Cinéma Arménien
Narrateur : Svanté Loundgrène
Idée originale du film : Manvel Saribékian
Scénario : Anna Sarkissian.
Directeurs de la photographie : Arthur Gaharian
Musique originale :Vig Zartman
Réalisation : Aram Chahbazian
Producteur : Manvel Saribékian

"Parce qu’ils sont arméniens" – Une pièce de Pinar Selek – Par la Compagnie de l'Ourag'enchant'é au Théâtre L’Acte 12 Marseille

Adaptation mise en scène Alexis Bertin, jeu et musique Lorianne Cherpillod et Mathilde Soutter, création lumière Adrien Laneau, le 7 février 2020
Suivi d’un débat avec le public en présence de Pinar Selek et Alexis Bertin.
Voir sur YouTube

Le génocide arménien a un siècle.
Pinar Selek, sociologue, romancière et militante Turque, nous fait vagabonder, non sans frémissements, dans l’histoire de la Turquie, de ses minorités, mais aussi dans des vies singulières aux destins souvent tragiques. Au fil des souvenirs et des rencontres, elle questionne les tabous de la société turque contemporaine à travers un récit tantôt poétique, tantôt militant. Au-delà de la question arménienne, c’est le témoignage sensible et autocritique de l’auteure, qui partage ses doutes et interroge notre rapport à l’Histoire et notre responsabilité vis-à-vis de celle-ci.

Sur scène, deux comédiennes-musiciennes prendront la parole pour raconter le combat et l’espoir de cette femme. Une parole à deux voix, tantôt parlée, tantôt chantée. Portée par les accents envoûtants de musiques traditionnelles turques et arméniennes. Au-delà de son histoire, c’est un témoignage puissant et humaniste, dont les mots résonnent dans nos sociétés où les minorités doivent encore trop souvent vivre dans l’ombre.