Haut-Karabakh : Le Caucase, une zone assiégée – ARTE Regards 22/02/2021

À l’automne 2020, l’Azerbaïdjan a défait les troupes arméniennes dans le Haut-Karabakh après six semaines de guerre. Des milliers de soldats ont péri et on ignore le nombre exact des victimes civiles. En mission pour « ARTE Regards« , le réalisateur arménien Aram Shahbazyan a filmé les lignes du front, interviewé des habitants et s’est retrouvé sous les bombardements.

Voir la Vidéo

Voir le replay sur Arte jusqu’au 23/05/2021

« Tous Témoins – Arménie : Chrétiens sous Tension »

Dimanche 21 février 2021
Replay sur France 2

Avec : Dorothée Schmid, chercheuse à l’Institut français des relations internationalesJoël Mikaelian, pasteur de l’Union des Eglises évangéliques arméniennes de FranceJean-Claude Buisson, journaliste spécialiste des questions arméniennes, Patrick Donabédian, auteur de plusieurs ouvrages de référence sur les arts arméniens et Harut Nercessian, membre de l’association Espoir pour l’Arménie
Emission préparée par Claire Bernole et réalisée par Emmanuel Duchemin

Voir la Vidéo

Trophées 2021 des NAM – Et les vainqueurs sont…

Dans la catégorie Histoire la présélection était très relevée
Voir l’article
Nouvelles d’Arménie Magazine – le 17 février 2021
Télécharger le pdf

Le choix n’a pas été évident, mais c’est finalement Les Arméniennes de l’Empire ottoman à l’école de la France de Paulette Coutant-Houbouyan qui a été choisi, tant ce sujet d’étude était innovant. En effet, jamais la modernisation de la société à Constantinople, mais aussi dans toute l’Anatolie, n’avait été montrée à travers la place des femmes. Cela permet d’apporter une lumière inédite sur cette période, d’autant plus remarquable que ce méticuleux travail universitaire a été effectué par une femme pleine d’expériences : «prime à ce courage», a lancé Claire Mouradian!

Voir la Vidéo

Après ces quelques heures de riches débats, Ara Toranian a pris la parole pour se féliciter de «cette belle sélection atypique» et de ces deux choix de prix spéciaux du jury, «qui se justifient pleinement au vu des deux personnalités». Ne reste plus qu’à vous donner à tous rendez-vous l’année prochaine… En espérant que nous puissions organiser, cette fois-ci comme les années précédentes, une belle cérémonie conviviale dans les locaux de l’UGAB Paris!

Texte et photos : Claire Barbuti
le mercredi 17 février 2021
© armenews.com 2021

Carte sur Table du 13 02 2021 par Christian Ajamian avec Jean Christophe Buisson

Ils étaient en Artsakh durant le conflit
Jean Christophe Buisson
Directeur adjoint de la rédaction du Figaro Magazine
Antoine Agoudjian
Photographe

Dans un univers médiatique polarisé sur la pandémie, le Brexit ou l’élection présidentielle aux Etats Unis, nous avons guetté avec inquiétude le traitement, souvent inégal, que la presse a réalisé de l’agression Turco-Azérie sur la petite république d’Artsakh.
Une couverture tardive, diront certains, et qui nous a parfois laissé un gout amer, tant par le parti pris que par la méconnaissance du sujet proposée par certains journalistes. D’autres, par contre, qui ont parfaitement saisi l’incidence de ce conflit, qui transcende largement les frontières de l’Arménie et de l’Artsakh, se sont pleinement engagés dans une large couverture qui en explore les multiples facettes politiques, culturelles, sociales, humaines et civilisationnelles.

Jean Christophe Buisson, Directeur adjoint de la rédaction du « Figaro Magazine », que nous recevons à l’émission « Cartes sur Table » de ce samedi, est incontestablement de ceux-là. Il nous expliquera ce qui a motivé cet engagement qui l’a conduit à se rendre en Artsakh durant le conflit, ce qu’il y a vu, ce qu’il a ressenti, et il nous fera part de ses inquiétudes sur les ambitions de la Turquie et de l’Azerbaidjan, perceptibles dans la rhétorique belliqueuse d’Erdogan et d’Aliev.

Il sera accompagné d’Antoine Agoudjian, ce photographe de grand talent, qu’on ne présente plus dans la communauté arménienne. En Artsakh, où il a retrouvé Jean Christophe Buisson, Antoine Agoudjian en a rapporté un témoignage photographique exceptionnel qui a alimenté les magazines et la presse française. Mais il a également vécu des instants douloureux en compagnie de la population et des jeunes militaires assurant la défense des frontières, face à une armée suréquipée, faisant appel à des technologies du futur et utilisant des armes prohibées par les conventions internationales, telles que les bombes à sous munitions et à phosphore, ce qui n’a pas suscité beaucoup d’indignation auprès des instances politico-judiciaires internationales.

Cartes sur Table Radio AYP du 13 février 2021
Harout Mardirossian

« Trois Monastères Arméniens en Iran » avec Patrick Donabedian et Claude Mutafian, historiens

L’histoire de la Perse (Iran) et de l’Arménie est une succession de période de paix et de guerres. Les frontières ont bougé au travers des siècles, notamment dans le Nord de l’Iran qui fut une région de la « Grande Arménie ».
Voir la Vidéo

pl st thaddee 2014

Saint Thaddée et Saint Stéphane se dressent dans les montagnes du Nord. Ces monastères sont de véritables trésors du patrimoine spirituel et artistique arménien. Ces deux églises et leurs dépendances sont parmi les plus beaux ensembles monastiques au monde. Ils sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

adoration des mages julfa

L’église Saint Sauveur appelé « le Vank » (monastère) du quartier arménien d’Ispahan (au centre de l’Iran) est une merveille de l’exemple de l’intégration d’influences occidentales et persanes à l’art arménien. Elle est l’une des expressions de la richesse et de la vitalité de ces arméniens qui furent déportés du Nord de la Perse par le shah Abbas Ier au XVIIe siècle.

vank ext jour

Ces trois monastères sont des trésors de l’histoire, de la Foi et de la virtuosité de l’art arménien à travers les siècles.

Avec la participation de Patrick Donabedian et Claude Mutafian, historiens

Emission du dimanche 14 février  2021 – 9h10 (horaire inhabituel) – France 2 – présentée par Thomas Wallut. Réalisation : Guillaume Juherian.