Où en est l’école de Charentsavan ?

Compte rendu de l’action de Planète Écoles par François Cropsal

L’année 2020 aura été terrible pour le peuple arménien. La guerre contre l’Azerbaidjan a fait plusieurs milliers de morts (pas encore tous décomptés) ce qui est énorme pour un pays de trois millions d’habitants.
Beaucoup de jeunes et donc beaucoup d’orphelins. L’école que nous soutenons en a accueillis.
Et puis la crise sanitaire a été un peu négligée pendant les combats. La situation redevient « normale ». Et le Pays s’en remettra. Il est depuis longtemps habitué aux pires des situations.

Des enfants de réfugiés de l’Arshak dans l’école de Charentsavan

Nous avons refait les sanitaires en 2018. Les travaux on été constatés par Mimi et moi. Du bon travail. Vous avez du voir les photos.
La tranche suivante (2019), c’était l’isolation intérieure et extérieure. Impossible de nous rendre sur place. Mais les photos envoyées par Karine Ohanian, la directrice sont réconfortantes, l’école est à labri et a résisté aux grands froids de cet hiver (jusqu’à -25° à Charentsavan !). Le devis a été un peu dépassé. Le Maire et l’équipe enseignante ont mis la main à la poche.
En 2020, Planète-écoles a pu financer la mise aux normes (locales) de l’électricité. Ceci grâce à des dons dédiés, Croix Rouge et particuliers. Nous les en remercions.

L’année 2021. Ça se complique ! On peut voir sur les photos « électricité » que les murs sont en très mauvais état. Il faudra les reprendre, les crépir et les peindre…Et nous savons que l’année passée a été difficile pour Planète-écoles, que l’année à venir est incertaine et que je souhaiterais finir la mission cette année.
Trois ans c’est bien, c’est un gros projet que nous finançons, quatre ans c’est long. Mais s’il faut y aller nous irons. Nous avons demandé un soutien au fonds arménien de France (FAF). C’est une grosse association mais elle est submergée par les demandes d’aide qui vont en priorité à l’humanitaire. Nous attendons la réponse. Je ne suis pas très optimiste. L’école est avertie de nos difficultés et les comprend très bien

J’oubliai. Notre mission sur place en 2020 avec Monique Tissinier  a été annulée. Mais nous espérons pouvoir nous y rendre cet automne.
François Cropsal

Robert Papasian nous a quittés le soir du 5 mars 2021 à Argelès-Gazost

Arménien au plus profond de son être, un homme d’une grande générosité, amoureux de la musique qui l’a toujours accompagné et animé, aimant la vie et surtout les autres…

Guitariste, celui qui swingue, fidèle aux musiciens avec lesquels il a eu l’honneur de jouer dans des prestigieuses salles :
Babik Reinhart, Romane, Emmanuel Bex, Bill Coleman, Georges Arvanitas, Jean-Luc Ponty, Christian Escoudé, Fernand Nino Ferrer, Francis Jorro, etc.

Guitariste de Jazz de grand talent mais aussi chanteur pour interpréter de belles chansons arméniennes  avec toute sa verve,
Ou animateur radio à Pau..

Notre association AgurArménie regrettera beaucoup « Robert », un grand Monsieur.

Anaïde Parakian – Diététicienne nutritionniste diplômée – St Pierre d’Irube

 Je suis nouvellement installée en libéral à Saint-Pierre-d’Irube, au sein du Pôle Zelaian.

Depuis plusieurs années, j’exerce en parallèle à l’hôpital de Bayonne, au sein de plusieurs EHPAD et en tant que formatrice en nutrition

J’ai une approche holistique et prend en charge mes patients dans leur globalité. J’aborde ainsi avec eux leur mode de vie, leur activité physique, leur sommeil et bien sûr leur alimentation.
Je mets en avant une diététique bienveillante portée également sur la libération et la gestion des émotions.

Vous pouvez retrouver sur mon site www.anaide-dieteticienne.fr cette approche et mes différentes spécialisations comme le sevrage tabagique, la dénutrition de la personne âgée, les diabètes et le surpoids.

La prise de rendez vous se fait via la plateforme DOCTOLIB www.doctolib.fr ou par téléphone au 07.70.54.95.71