COMMÉMORATION DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS LE JEUDI 24/04/2014 A BIARRITZ

99 années se sont écoulées depuis la mise en oeuvre du Génocide qui fit 1.500.000 victimes parmi les Arméniens de l’Empire Ottoman… 99 années pendant lesquelles les gouvernements successifs, héritiers des criminels de 1915 ont nié la réalité de ce génocide, pourtant attesté par d’innombrables témoignages et qui servit de modèle aux Nazis pour la mise en oeuvre de la shoah…


À L’AUBE DU CENTENAIRE DE CE CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

    JEUDI  24 /04/ 2014
        À BIARRITZ
      COMMÉMORATION DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS

À 17h30  – Au MONUMENT AUX MORTS 
En présence de Françoise Mimiague, Adjointe au Maire de Biarritz
Dépôt de gerbe et recueillement en mémoire des 1.500.000 victimes 
Allocution du Président d’Agur Arménie
Lecture, par de jeunes enfants arméniens, des «Déracinés», poème à la mémoire des survivants du Génocide


À 18h30 –  Au CINÉMA « LE ROYAL » – 8 Av du Maréchal Foch –

Après un bref rappel des circonstances, du déroulement et des conséquences du Génocide

Projection du « Fils du marchand d’olives »
Un film de Mathieu ZEITINDJIOGLU
 Six fois récompensé
-Durée 1h17
Un road-movie à travers la Turquie d’aujourd’hui.
Un film d’investigation et un documentaire historique qui rapporte la vision que se font les Turcs de la tragédie du Génocide des Arméniens.
UN DEVOIR DE MÉMOIRE ET LE REFUS DE LA NÉGATION DU CRIME  

CONFERENCE DE LAURENCE RITTER LE MARDI 1/04/2014

LES OUBLIÉS DU GÉNOCIDE…
LE SAVIEZ-VOUS ?
Qu’est il advenu des survivants du génocide de 1915, restés sur place et dont on ne parlait pas
jusqu’à peu. Comme s’ils n’avaient pas existé, comme s’ils étaient passés « par pertes et profits »,
tant par les bourreaux que par les autres survivants de la diaspora et de la République d’Arménie ?
Ils seraient des centaines de milliers, voire des millions… Ni Turcs, ni Arméniens ils sont rejetés,
mais commencent à briser le tabou de leurs origines arméniennes.
Hrant Dink, leur Martin Luther King a été assassiné à Istanbul le19 janvier 2007.
« Les Restes de l’épée », curieuse expression. C’est ainsi que l’on désigne de façon
méprisante, en Turquie, cette catégorie de survivants qui a échappé au génocide et qui a
réussi à rester sur ses territoires ancestraux, dans l’actuel est de la Turquie, au prix de sa
conversion à l’islam…

MARDI 1er AVRIL 2014
à 16h15
à l’Université du Temps Libre de Biarritz
Laurence RITTER
Sociologue, journaliste
Présentera son livre coécrit
avec Max SIVASLIAN